La quête de la vérité non dévoilée au public

Compte rendu de la 59ieme rencontre Ovni Grenoble

25/01/2016 23:52

  1.  

    Compte rendu de la 59ième soirée OVNI-Grenoble du 7 janvier 2016.

    Nous étions une trentaine de personnes présentes à ce rendez-vous dans notre lieu habituel, le restaurant « Le crocodile » sur la commune de St Martin d'Hères.

    Après les échanges de vœux pour cette première réunion de 2016 et un dîner pris dans une ambiance très conviviale, Thierry Gay introduisit la soirée par une très rapide revue de presse.

    Une projection vidéo d'une quinzaine de minutes suivit, Thierry ayant eu la bonne idée de partager avec l'assistance une très intéressante interview accordée à l'ufologue Richard Dolan par un ancien agent de la CIA. Cette personne, âgée de 77 ans, se sachant condamnée par la maladie, soulage sa conscience et fait des révélations de première importance. Il a eu accès à des données sensibles sur le dossier OVNI, et notamment l'affaire Roswell de par ses affectations et son haut niveau d'accréditation au sein de la célèbre agence de renseignement.

    Le document (Version sous-titrée en français) est consultable sur le lien suivant :

    https://www.youtube.com/watch?v=WfZotWU-Odg

    Thierry Gay passa ensuite la parole à Denis Alarcon qui avait préparé pour l'occasion une intervention afin de présenter une série de documents inédits (Photographies et vidéos étonnantes). Ces documents ont été réalisés sur le terrain par son ami Pierre Beake (Enquêteur et documentariste, spécialiste notamment du col de Vence, site énigmatique que l'on ne présente plus, ainsi que du mystère des « crop circles ». Pour celles et ceux qui souhaiteraient disposer de plus d'informations, visiter le site :http://www.coldevence.com )

    La présentation se découpait en 4 parties :

    Un premier volet très dense qui exposait un compte rendu en images du voyage de Pierre et d'une partie de l'équipe « Coldevence.com » en Norvège pour aller à la découverte de l'énigmatique vallée d'Hessdalen (Voir note en annexe). Ce voyage qui s'étalait sur les deux premières semaines du mois d'août 2015 allait s'avérer riche en rebondissements et documents insolites !

    En effet, entre le 6 août et le 14 août, quasiment toutes les  journées furent l'occasion de surprises pour l'équipe, sous la forme de captations photographiques ou vidéo d'étranges et furtives manifestations, pour l'essentiel en plein jour. Les amis n'ont pas eu conscience sur l'instant de la présence des phénomènes, mais c'est lors de l'examen attentif des images enregistrées que ceux-ci se révélèrent, suscitant bien des questionnements !

    Qui plus est, ces documents photographiques ou vidéo suggèrent des objets physiques, dont on peut noter au passage qu'ils prennent des apparences d'OVNI dits « classiques », à savoir la forme de soucoupes et de cigares!

    Pour accéder aux documents photographiques et informations complémentaires, allez visiter le lien suivant : http://www.coldevence.com/fr-fr/hessdalen.aspx

    Le second volet était consacré à une observation de Pierre, survenue en Angleterre cette fois, le 3 décembre 2015 vers 19h30. Témoins: Pierre et Patricia Beake à bord d'un véhicule de location, circulant sur l'A360 en direction de Devizes (Wiltshire).  Le couple observe pendant une quarantaine de secondes un phénomène lumineux se présentant sous la forme de puissantes lumières. Celui-ci évolue parallèlement à la route, sur la gauche et dans le même sens de circulation,  à faible altitude et distance, légèrement plus vite qu'eux, avant d'opérer une montée et disparaître dans les nuages.

    Le smartphone de Pierre (Samsung Galaxy 5S) refuse inexplicablement  de fonctionner en mode vidéo, mais Pierre va parvenir malgré tout à réaliser 13 clichés de la manifestation. C'est ces clichés très intrigants que Denis va présenter, avec des agrandissements et une tentative de reconstitution en 3D. Au vu des données disponibles, il est clair qu'il ne peut s'agir d'un aéronef conventionnel.

    (Pour visionner les images, aller sur le lien suivant :http://www.coldevence.com/News/tabid/67/EntryId/96/Observation-au-sud-de-Devizes-Wiltshire-GB-le-3-decembre-2015-aux-alentours-de-19h30.aspx )

    La troisième partie de la présentation évoquait deux « photographies surprises » encore plus récentes, car datant du  20 décembre 2015, réalisées depuis le site du col de Vence, dans les Alpes maritimes.

    Denis en détaillant ces deux documents très curieux pris la peine de faire quelques comparaisons avec des photographies antérieures figurant dans l'abondante documentation engrangée par Pierre et ses amis au cours des bientôt quarante années d'enquête qu'ils ont consacré à ce site énigmatique.

    (Pour visionner les images, aller sur le lien suivant :http://www.coldevence.com/News/tabid/67/EntryId/97/Nouvelles-photos-surprises-au-col-de-Vence.aspx )

    Tous les documents présentés suscitèrent un très vif intérêt dans l'assistance.

    Ce qui permit à Denis d'introduire la quatrième et dernière partie de son exposé consacrée à ce qu'il est convenu d'appeler les « témoins récurrents » au nombre desquels Pierre Beake figure assurément en très bonne place ! En effet, force est de constater que certaines personnes dans la population semblent être ciblées  pour être confrontées de façon répétée au cours de leur vie à des phénomènes particulièrement insolites.  A partir du moment où la bonne foi des témoins concernés est dument établie, ce constat factuel soulève une foule de questions dérangeantes quant à la nature et aux intentions de ce qui se cache derrière ces manifestations étranges.

    Denis a évoqué l'hypothèse d'une forme « d'instrumentalisation » de la part d'un phénomène extérieur qui agit sur des groupes de personnes, certaines impliquées de longue date dans l'étude de ces manifestations. Ces expériences auraient pour but de fournir des « évidences », certains diront des « preuves testimoniales » de la réalité tangible de ces manifestations, qui vont être rapportées  à un public plus large à travers les publications diverses dont ces personnes, ou les groupes qui se sont constitués autour d'elles, peuvent être à l'initiative  (A l'exemple de l'équipe « coldevence.com » à laquelle Denis Alarcon participe activement depuis 25 ans). On peut dès lors former l'hypothèse que l'intention recherchée par ce qui est à l'œuvre derrière ces agissements est peut-être d'alimenter et entretenir au sein de la société une curiosité, stimuler un questionnement, une recherche susceptible d'aboutir à terme à l'évolution de nos paradigmes, de notre perception et compréhension de la réalité dans laquelle nous sommes tous immergés !

    Les échanges qui s'ensuivirent avec l'auditoire furent très riches et nous fument obligés d'y mettre un terme à regret à la fermeture du restaurant, passé minuit.

    Annexe :

    Rappel concernant les phénomènes ayant pour siège la vallée d'Hessdalen :

    Hessdalen  est une petite vallée située dans la partie centrale de la Norvège, au sud est de la ville de Trondheim.

    Au début des années 80, les habitants des lieux ont eu leur attention attirée par des phénomènes lumineux insolites. Des centaines de lumières d'origine inexpliquée ont ainsi été observées de jour comme de nuit. Le phénomène a pris de l'ampleur jusqu'à atteindre un pic d'une vingtaine de manifestations par semaine, ce qui a fini par attirer l'attention au-delà des limites géographiques de cette petite vallée.

    A l'été 1983, le projet « Hessdalen » a été mis sur pied par un groupe de scientifiques de différentes nationalités, afin de déterminer la nature précise de ces manifestations étranges.

    Une campagne d'observation a été organisée entre le 21 et le 26 février 1984, avec la mise en place sur le terrain de toute une batterie d'instruments. Durant cette période, 53 phénomènes ont pu être détectés et enregistrés. A l'hiver 1985, une seconde campagne d'observation a été conduite, mais cette fois, sans succès, aucun phénomène ne s'étant manifesté.

    Des lumières étranges continuent d'être observées de nos jours, même si la fréquence de ces manifestations a considérablement baissé par rapport à la période 1981-1984. Ces dernières années, le rythme d'observations se limite à une vingtaine par an. Une station de détection automatique a été mise en place sur le site en août 1998.

    Description des phénomènes:

    Ces manifestations lumineuses peuvent présenter des caractéristiques très variées d'une fois à l'autre, aussi bien en termes de nombre de lumières observées simultanément, que de couleur, de taille, de mobilité et de durée.

    Ainsi, les boules de lumière peuvent être observées soit immobiles soit animées de mouvements désordonnés, des accélérations très brutales pouvant  être constatées à l'occasion de ces évolutions. Ces phénomènes peuvent être extrêmement brefs (inférieurs à la seconde), comme ils peuvent se manifester en continu sur une durée dépassant l'heure.

    Lorsqu'elles ont été observées en groupe, les témoins ont parfois eu l'impression (vérifiée sur les enregistrements vidéos réalisés) qu'elles évoluaient en formation, ou que leur disposition dans l'espace, les unes par rapport aux autres, ne variant pas, elles étaient portées par une structure solide non observée directement!

    Leur luminosité peut également fluctuer ou présenter des pulsations plus ou moins importantes et rapides. Le diamètre de ces boules de lumière s'échelonne généralement entre un et dix  mètres.

    Les manifestations sont pour l'essentiel observées en dessous du sommet des montagnes qui bordent la vallée ou à proximité du sol, voir de certaines habitations.

    Un système radar ayant été installé dans la vallée, il a été possible d'obtenir des détections d'échos d'origine non identifiée que cela soit à l'occasion de certaines manifestations observables à l'œil nu, ou qu'il faille recourir pour un détection optique à des systèmes de vision nocturne (sensibles à l'infrarouge), procurant ainsi une confirmation radar - visuel (les échos enregistrés étant dans la direction du phénomène observé). Des éclairs illuminant toute la vallée ou des flashs localisés ont également été aperçus de temps à autre par les témoins.

    Lors de certaines apparitions des effets électromagnétiques ont pu être constatés. Il s'agit de perturbations au niveau de l'alimentation électrique des installations au sol ainsi que du dysfonctionnement de différents équipements lorsque les lumières se trouvaient à proximité. Certains témoins ont également ressenti à ces occasions des nausées, des vertiges, leur sens de l'orientation semblant affecté. Ces symptômes particuliers suggèrent la présence d'un fort champ électromagnétique de basse fréquence.

    Comme nous l'avons évoqué précédemment, le phénomène persistant, des études scientifiques ont été entreprises sur le terrain en collaboration avec plusieurs universités. Le physicien norvégien Erling Strand et l'astrophysicien italien Massimo Teodorani sont parmi les principaux animateurs du projet « Hessdalen ».

    Divers instruments ont été déployés sur le site (Des réseaux de caméras, dont des caméras infrarouges avec déclenchement d'enregistrement automatisé en fonction des analyses en temps réel des images captées, un sismographe,  des analyseurs de spectre optique, un radar, un magnétomètre, un illuminateur laser, un compteur Geiger). Des étudiants sont régulièrement associés au projet pour conduire des veillées d'observation sur le terrain avec des moyens de communication et en coordination avec un centre de supervision aménagé dans une installation en dur.

    Malgré tous les moyens déployés sur le terrain sur la durée, les analyses des divers enregistrements obtenus ne permettent pas de conclure de façon certaine quant à l'origine de ces phénomènes. Massimo Teodorani a tendance à privilégier l'hypothèse de plasma thermique (une soupe d'ions et d'électrons), sans pour autant pouvoir en déterminer l'origine.

    Si ces phénomènes ont une origine naturelle (Particularité géologique et ou magnétique du site?), Il est étonnant qu'ils n'aient pas été détectés plus tôt, et comment expliquer que les manifestations se soient nettement raréfiées depuis la mise en œuvre des études scientifiques sur le terrain?  De plus, diverses anomalies, comme le fait notamment que la température de ces « plasmas » reste constante même lorsque leur taille augmente, implique un apport d'énergie continuel dont l'origine demeure inconnue. De nombreux témoins ont eu l'impression que ces manifestations semblent jouer à cache-cache avec eux, les empêchant la plupart du temps de réussir à les photographier. Par ailleurs, certains de ces phénomènes, après avoir été illuminés par des lasers, ont semblé réagir en faisant varier leur fréquence de pulsation.

    D'autres chercheurs suspectent un phénomène d'origine artificielle, peut-être en relation avec des tests de nouvelles technologies classifiées par les militaires (Comme des canons à particules).

    En l'absence d'hypothétiques révélations de l'armée, le mystère reste entier, et on ne peut pas écarter une origine encore plus exotique  pour ces manifestations.

    On aura là aussi noté un certain nombre de similitudes avec les événements qui ont pour siège le col de Vence (Phénomènes lumineux insolites, interférences électromagnétiques, comportement suggérant une forme d'intelligence, caractère insaisissable...).

    Ovni-Grenoble© Alarcon Denis 2016

     

© 2015 Tous droits réservés.

Créer un site internet gratuitWebnode